Blog
GRAND PRIX DU ROMAN HISTORIQUE
Posté le 07 avril 2009
Recevoir un prix littéraire, c’est un grand moment de bonheur. Ceux qui font la moue sont des hypocrites. Lors de ces instants privilégiés, on est entouré de ses proches, de ses amis, de l’équipe éditoriale. C’est aussi eux qu’on fête. Pour le Grand Prix du Roman Historique, qui couronne « la meilleure œuvre romanesque et historique de l’année » le parrain de cette magnifique récompense nous a offert un écrin de rêve : l’hôtel Carnavalet. Un signe ? Il fut construit par une aristocrate bretonne avant de devenir, 20 années durant la résidence de Madame de Sévigné, liée elle-même à la Bretagne, et le premier écrivain français écrire sur ma ville natale, Lorient. J’ai décidé de dédier ce prix aux Noirs abandonnés sur l’île. Et de profiter pour rappeler les valeurs essentielles de notre République : liberté, égalité, fraternité. Car les époques de crise économique sont la saison préférée de la Bête Immonde – racisme, antisémitisme, exclusions de tous ordres. Voici donc, réalisé à l’initiative spontanée du très talentueux Alexandre Médan, le petit clip de cette soirée dédiée à la mémoire des naufragés noirs odieusement abandonnés sur l’île de Tromelin.

© Copyright 2017 Irène Frain.