Blog
GRANDE HISTOIRE, PETITE HISTOIRE
Posté le 11 octobre 2013
La science historique française se signalerait-elle par son mépris pour le trésor de lettres, carnets, journaux intimes, produits par tant de citoyens anonymes dans le vif des grands événements qui ont fait la France? C’est l’avis de Jean-Pierre Guéno, Directeur de la Culture au Musée des Lettres et des Manuscrits. Face à la journaliste Isabelle Thomas, il plaide pour une Histoire « à regard d’homme » qui tienne enfin compte de ces précieux témoignages. Des textes qui bousculent souvent les thèses officielles ! Par chance, sourit-il, les écrivains français ont compris leur importance, se chargent de la tâche et ressuscitent dans leurs romans et leurs récits ces belles voix anonymes si injustement méprisées.

© Copyright 2019-2020 Irène Frain.