Mes articles
La gourmandise : Paul Lemaire
Le 20/12/2007
Paul, 16 ans, un ado comme les autres. A ceci près qu’il a vécu 4 ans à New York. Le lieu idéal pour confronter le goût français à toutes les cuisines du monde. Mais aussi à la junk-food. Paul ne s’en est pas privé: « C’est le côté glouton de la nourriture. Le plaisir de se prendre une bonne ventrée. Même si en sortant, tu te sens un peu dégueu… » Et il s’est pas limité
Comment je suis devenue gourmande
Le 01/12/2007
J’avais quatre ans et je ne voulais pas manger. Petite dernière constamment agressée par une de ses sœurs et négligée par sa mère, j’avais trouvé l’arme atomique : à table, non à tout ! « Non » à la soupe, bien sûr, « non » à la viande, qui finissait systématiquement en mâchouillages enfouis dans les pots de fleurs. Mais aussi « non » au poisson, aux légumes (sauf les p
Patrick Bruel L'année émotion, un entretien-vérité
Le 15/11/2007
Un million et demi d’entrée pour « Le secret » et ce n’est pas fini… Une tournée triomphale avant la sortie du live, on ne doit pas arrêter de vous demander quel est la recette qui vous permet de voler de triomphe en triomphe… Mon mode de vie et de fonctionnement me conduisent à mettre en avant mes réussites davantage que mes échecs. Pourtant, il y a des choses que je rate et qu
Karl Zéro n'est pas à la rue
Le 08/11/2007
Le monde se serait-il transformé en dessin animé? Dans la pénombre du bar, je guette l’homme qui me fait face. Non, ce n’est pas un effet d’optique, je n’ai pas affaire à un héros de cartoon. Je suis devant un humain, un vrai. En chair et en os. Seulement Karl Zéro ressemble tellement à sa version-télé que j’en arrive à douter de ma santé mentale… Mais si, mais si, c’es
Michel Drucker, blessures et bonheurs d'enfance
Le 31/10/2007
Le TGV file vers la Bretagne. La gare de Rennes approche. L’eau noire du regard de Michel Drucker se trouble. Je sais pourquoi. Il repense à la phrase étrange qui s’inscrit sur l’écran à la première image du « Cercle rouge », un des ses films-culte : « Quand les hommes doivent se rencontrer un jour, quoiqu’il arrive, au jour dit, ils se retrouveront inexorablement dans le cercle
Kiran Desai, Temps durs pour les Hindous
Le 31/10/2007
C’est l’un des livres les mieux placés pour un prix dans la catégorie « roman étranger ». Et pour cause : ses héros, pourtant originaires de l’Inde la plus profonde, deviennent très vite nos semblables et nos frères. Avant de nous emporter dans une aventure littéraire inédite : la première saga de la mondialisation. Mais attention ! Si vous êtes toujours persuadé que l’Inde es
4 5 6 7 8 9
Suivant
Blog
© Copyright 2022 Irène Frain.